jeudi, juin 07, 2007

C'est la Révolution!

Mon Dieu, c'est la guerre. Les murs de la vieille ville tremblent sous les coups de canons, qui crachent et tonnent encore dans une fumée puante...



Fête nationale suédoise à Stockholm
envoyé par minimarie


L'armée est dans la rue, l'artillerie bien en place. En ordre de bataille.


D'une ruelle soudain surgit la cavalerie, sabre au clair. Les tambours grondent...


Mais que se passe-t-il? Est-ce la guerre? Non, c'est la révolution, on veut tuer le roi! Que vive la République!


En fait, le 6 juin c'est la fête nationale, en mémoire du jour de l'élection de Gustav Vasa en 1523...
Et on a fêté ça: le canon tiré de Skeppsholmen, la relève de la garde à cheval, et aussi un rassemblement de Républicains. (Mais où est donc la guillotine?)

Le reste de la journée fut bien moins violent: un petit blabla de Herman Lindqvist autour de l'histoire de la ville sur Stortorget, prononcé bien distinctement pour que je puisse comprendre; quelques kanelbullar -à l'ombre- dans un parc; un bon concert (bien que ridiculement court) de Melody Club dans Kungsträdgården; et un petit détour par Älvsjö, charmante banlieue pavillonnaire au sud de Stockholm, avec en prime, dîner face au lac...

Le tout sous un soleil de plomb...


7 commentaires:

Kissou33 a dit…

juste pour te faire un petit coucou en passant ! ;)

M. Ours a dit…

Quant à M. Herman LINDQVIST, vous n'avez rien manqué.

En fait l'historien Peter ENGLUND a grandiosement sabré l'un des oeuvres de Lindqvist. La texte de la critique est peut être un peu difficile à lire. Mais, les mots "un petit blabla" la résument vraiement bien.

http://www.peterenglund.com/
textarkiv/lindqvistbok.htm

hibiscus a dit…

Ben t'es revenue encore une fois ? ;-)
Herman Lindqvist est un auteur de livres d'histoire populaire. Ma prof d'histoire de Komvux le prenait comme référence dans ses cours : bonjour l'esprit critique et la conscience scientifique ... Son seul mérite - à mon avis - est qu'il fait découvrir l'histoire suédoise ... aux Suédois. On peut évidemment discuter de la véracité de ses livres. Peter Englund est aussi auteur de livres d'histoire. Mais beaucoup plus sérieux, et c'est pourquoi je lui donne le titre d'historien sans broncher. Mais tout dépend du niveau auquel on veut se situer.

vic a dit…

Aux Arrrrrmes! Suédois!

... non, non, d'accord, ici, ça ne marcherait pas!

Anonyme a dit…

vic: effectivement, j'imagine mal une révolution en Suède... ;)

Minimarie a dit…

Kissou: Coucou alors!

M. Ours: la suédoise avec qui j'étais m'a eeffectivement indiqué que Lindqvist était loin de faire l'unanimité...

Hibiscus: son discours sur l'histoire de la ville n'était pas très recherché, il ne m'a rien appris. Mais il faut aussi des gens pour vulgariser.

Vic: j'ai encore une fois avancé l'idée de décapiter le roi, sans plus de succès qu'au premier essai...

Tryphon: effectivement! Surtout que les hordes, enfin les quelques dizaines de républicains n'avaient vraiment pas l'air belliqueux... On devrait leur apprendre à se mettre en rogne, je crois. =)

Saphiriane a dit…

Mignon comme petite reconstitution.
C'est toujours plus 'vivant' que notre 14 juillet à Paris.