mercredi, août 30, 2006

La Minute Brune n°1. (pause intellectuelle)

Que fais-je donc quand la vie d'étudiante m'en laisse le temps? Et bien j'essaye de continuer à lire, ou à écouter de la musique...

Pour être honnête, j'écoute plus de musique que je ne lis... Mais admettez qu'il est plus malaisé de se plonger dans un livre sur son vélo, que de se coincer les écouteurs de son MP3 dans les esgourdes...
Malheureusement, mon trajet à vélo le plus fréquent relie flogsta à l'Humanistikt Centrum soit une petite dizaine de minutes. J'ai donc un peu tendance à écouter tous les jours les mêmes 10 premières minutes d'un album. Certes rien de m'oblige à reprendre du début... Mais... hum... bon bref, je le fais tout de même!

Mon album du moment

JS BACH: concerto pour violon; Ton KOOPMAN, Amsterdam Baroque Orchestra

Dernier CD que j'ai acheté avant de quitter la France. J'adore. Ca swingue, ça rebondit dans tous les sens, ça ne ressemble pas à du Bach (ou plutôt on aimerait que Bach sonne plus souvent comme ça), c'est facile à écouter... On relègue ses vieux disques de cantates dans un coin de son étagère, et on arrête de dire que Bach c'est chiant.

J'aime bien aussi le dernier album de Madeleine PEYROUX, et plus spécialement les reprises de You're gonna make me lonesome de Bob Dylan, et J'ai deux amours de Joséphine Baker.

Mes livres du moment:


HARPER LEE: To kill a mocking bird ( en français: Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur): Chronique d'un procès pour viol sur fond de racisme et de ségrégation dans l'Alabama des années 30. Enfin ça, c'est plutôt la toile de fond d'un récit de la vie de 3 enfants qui découvrent et expérimentent le racisme, la cruauté et la bétise. Roman drôle, étrange, au titre énigmatique... Il a dormi des mois sur mon étagère, rebutée que j'étais à l'idée d'affronter un livre en anglais. Et puis, en Autriche, j'ai vu l'adaptation cinématographique. J'ai adoré. Ce qui explique pourquoi ce livre est le seul qui fut autorisé à faire la grande migration à mes côtés.

STEFAN ZWEIG: Die Schachnovelle (en français: Le joueur d'échec). Si vous aviez passé plusieurs années de votre vie dans une cellule nazie, dans une misère intellectuelle que seuls les échecs dont vous jouiez sur votre couverture à damier venaient atténuer, comment réagiriez vous en jouant face à un "idiot savant", pour qui le jeu n'est qu'une mécanique? Un roman très court et très captivant. Aucune excuse pour ne pas se précipiter.

AMELIE NOTHOMB: Acide Sulfurique. J'avais adoré les premiers romans de cette fille, son imagination débridée, et son style certes pompeux mais énergique et intriguant. Elle avait commencé à me saoûler avec le Robert des noms propres, et depuis j'avais arrêté de la lire. Un peu trop de marketing (Elle est réglée comme une horloge suisse, elle sort un livre par an. Peut-être cela explique-t-il l'odeur de fond de tiroir de certains de ses derniers romans). Mais quand je tombe sur son dernier livre à la Stadbibliotek, je me laisse tenter. Un peu pour ce que j'en ai entendu, un peu pour la couverture à la Klimt.

L'histoire: Comme souvent une bonne idée à la base: imaginer un jeu de téléréalité sur le principe des camps d'extermination. Jusqu'à là tout va bien. Seulement rapidement on se demande où Nothomb veut en venir. On sent bien qu'elle voudrait nous révolter, nous dégoûter; mais le récit ressemble plus à un conte assez nian nian. Il y a la gentille (vraiment très très belle, et très très intelligente) et la méchante (vraiment très très moche et très très bête). Bien sûr il y a aussi un très très gentil qui tombe amoureux de la très très gentille.

C'est niais, ça baigne dans les bons sentiments, le style est lourd, à la limite du pathétique dans certaines tirades... Et bien sûr on a le droit à la fin auquelle on s'attendait... Je vous laisse deviner de ce qu'il advint du gentil et de la gentille...

Bref, ce n'est pas mon coup de coeur... Je ne serai pas triste de le rendre demain celui là!

Faîtes vos choix et à bientôt pour une autre minute brune!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

ki t pr criticer une auteur ki a bcp + de lecteurs ke toi?

Minimarie a dit…

Mon très cher anonyme. Tout d'abord je souhaite te féliciter pour ton style énergique et ton orthographe inventive...

Je précise que ce que j'écris sur ce blog n'est que mon humble avis et n'engage nul autre que moi.

En outre, j'assume parfaitement mes propos, ce qui n'est visiblement pas le cas de tout le monde...

Olivier de Montréal a dit…

Je suis d'accord avec toi pour acide sulfurique. On sent qu'une limite a été franchie... mais pas en bien.
Je crains qu'à force de sortir un livre par an, Amélie Nothomb n'ait plus d'imagination.

L'utilisateur anonyme se ridiculise tout seul... même pas la peine de répondre. :-)

Ah, Minimarie: très chouette ton blogue. Je m'en vais tout relire depuis le début. Bon courage pour ton topo sur les élections.

Minimarie a dit…

merci...